Pourquoi et comment collaborer artistiquement avec d'autres compagnies ?

Pourquoi dire qu’on est “Œil extérieur” et pas “Metteur en scène”, alors que le terme est vraiment moche et qu’on n’arrive pas à trouver une autre dénomination, plus poétique et plus juste ?

Depuis quelques années j’ai formalisé un peu plus ce que je faisais depuis de nombreuses années de manière amicale et informelle : intervenir ponctuellement dans le processus de travail d’autres comédiens-auteurs-créateurs.
La différence avec le rôle de metteur en scène, c’est que l'œil extérieur a peu d'incidence dans l’organigramme hiérarchique de l’équipe. Il n’a pas le rôle de référent et de gage de la cohérence de la création. Il peut donc parfois bousculer plus sainement l’artiste, et de manière plus fertile, étant moins lié émotionnellement au processus.
Il intervient à un moment donné, avec un objectif défini d’un commun accord avec l’équipe.
Me concernant, cela peut être à la direction d’acteur, à la clarification d’un choix dramaturgique, au “nettoyage” d’une écriture de plateau
Le rôle de l'œil extérieur n’est pas de marquer de sa patte le travail de l’artiste qui a fait appel à lui mais bien de se mettre au service de celui/celle-ci.

 

Ce type de collaboration artistique est nourrissant pour les deux parties. Pour l'œil extérieur, se mettre au service d’un processus de création qui n’est pas le sien est souvent inspirant et rafraîchit ses propres habitudes. C’est en tout cas dans cet esprit là que j'aime à intervenir.

Collaborations en tant qu’œil extérieur :

  • Compagnie Pocket Théâtre/Thierry Combe, + d'infos

  • Compagnie Valkyrira/Valérie Alcantara, + d'infos

  • Compagnie Graine de Vie/Laurie Cannac, + d'infos